A quoi ressemblera le leader de demain ?
Le leadership de la transformation dans nos organisations
Porté par The Good Company

L'édito - 5 décembre 2019


 

Blagnac, le 5 Décembre 2019

 

 

Entrer en « réseaunance »
en devenant co-leader de la transformation

 

 

C’est un message citoyen que je souhaite simplement transmettre, un message fort et sincère, fruit d’une vocation et d’un engagement que je partage avec toute l’équipe d’ETHICS Group, de nombreux partenaires et de nombreuses relations.

 

Il y a une vertu des justes rapports avec le monde, les autres et soi-même. Ce que nous appelons la « réseaunance » (contraction des mots réseau et résonance). Un lien vibrant entre soi, ses idées, son réseau et le monde. De bonnes vibrations créent des moments de joie et nous donnent la sensation de réussir dans une relation harmonieuse, souple, élastique et fluide avec les autres, les espaces et les actions. Nous vibrons avec le monde quand nous avons une influence sur lui ou quand ce qu’il nous envoie est en phase avec le sens que nous espérons chacun pour notre vie.

 

(La diversité des Hommes, des cultures, de la nature conduit à une multitude d’ondes. Des ondes qui se propagent dans l’espace et le temps. Des ondes différentes pour chaque personne qu’il nous revient de mettre en phase.)

 

Si nous sonorisons nos espaces avec une musique d’ambiance bien choisie, c’est pour nous donner le sentiment que le monde chante, que nous vivons avec lui dans le bon tempo. Si nous portons des écouteurs, c’est parce que nous ne croyons plus le monde réel porteur de qualité de réseaunance.

 

Les facteurs de réseaunance sont nombreux, mais ce qui est sûr, c’est que la concurrence et l’accélération, parce qu’elles sont anxiogènes, sont des facteurs destructeurs. Développer des axes de réseaunance nécessite, d’une part, de la confiance, de la synergie et de la complémentarité et, d’autre part, du temps, de l’écoute, de la sensibilité et de l’ouverture.

 

Si nous comptons nos relations sur LinkedIn ou nos amis sur FaceBook ou nos followers sur Twitter, c’est parce qu’ils nous révèlent une certaine réseaunance avec le monde et la façon dont il nous considère.

 

Mais avec quelle profondeur d’âme ? La superficialité est aussi un ennemi. La réseaunance a besoin de solidité, de sincérité et de profondeur.

 

Alors, connectons-nous par les idées plus que par les revendications. Raisonnons sans juger mais en inspirant. Co-construisons ce monde que nous appelons de nos vœux sans savoir très bien le définir aujourd’hui. Ce monde avec lequel nous pourrions être en résonance parce que porteur de sens et d’humanisme, respectueux de notre planète.

 

Dans le sondage que nous avons réalisé ce mois d’octobre 2019 auprès d'un panel représentatif de la population française :

  • 59 % des Français disent être convaincus que nous pouvons changer la société en concertation.
  • 74 % des Français disent être prêts à devenir acteur de la transformation de la société.

 

Le message est clair.

 

 

Cependant encore 72 % des Français n’ont jamais participé à une concertation ou à un débat public. Il est bien difficile de se mobiliser pour agir ensemble sans inspirateur, sans rassembleur, sans soutien, sans animateur ou encore, sans un événement qui touche directement parfois durement nos émotions (joie, tristesse, injustice, agression, peur).

Malgré tout, les Français souhaitent réfléchir à un comportement écologique durable respectueux de nos ressources limitées en repensant notre relation à la nature.

 

Ils souhaitent apprendre à mieux vivre ensemble, à repenser notre système éducatif fondateur de nos valeurs, de notre culture, de nos compétences et de notre civilité.

 

Ils souhaitent aussi trouver le chemin d’une solidarité inter-générations pour accueillir le vieillissement de la population et assurer le devenir des plus jeunes.

 

Nous le savons, cela doit aussi passer par une refonte de nos systèmes qui sont à bout de souffle. Notamment, une refonte du système économique et financier qui porte les stigmates d’un système au bord de l’effondrement. Un effondrement que nous ne voulons et nous ne pourrons plus supporter. Il n’y a qu’à observer le monde pour s’en convaincre.

 

Inutile de chercher les responsabilités, de lutter les uns contre les autres ou de nous disperser au moment où nous avons besoin d’être ensemble pour écrire l’avenir que nous voulons voir avec confiance. Il n’est pas de lutte qui justifie la violence. Il n’est pas de quête qui justifie la soumission ou l’oppression. Il y a notre devenir que nous devons incarner.

 

Nous pouvons être force de proposition dans le respect de l’intérêt commun, en acceptant les différences, en faisant preuve d’équité et de réciprocité.

 

Il n’y a pas ou plus de Messi, de sachant ou d’expert, mais des inspirateurs et une intelligence collective, sociale et émotionnelle qui peut se mobiliser avec bienveillance. De l’espoir passons à la responsabilisation et à la réalisation d’une œuvre collective. De l’utopie d’un monde bienveillant faisons une réalité grâce à l’altruisme de l’Homme supérieur à sa vanité.

 

La réseaunance ignore la cupidité et toutes les hiérarchies qui cultivent le pouvoir de l’Homme sur l’Homme. Parce qu’elle émerge de partout et de tous, sous l’influence d’une ambition et d’un sens commun. Elle s’alimente des idées émergentes qui n’ont pas d’origine prédéfinie. Elle se renforce du croisement de ces idées dans un réseau étendu d’individus qui finissent pas transformer une cordée d’idées en une action ou plusieurs actions concrètes génératrices de valeur pour les Hommes. Le résultat est l’œuvre d’un collectif.

 

ETHICS Group vous invite à vous mettre en mouvement ou plutôt en « réseaunance » avec le soutien de Colidee.com pour partager, faire grandir et concrétiser les idées qui n’ont de valeur que si elles se découvrent.

 

Les premières thématiques sont là pour trouver le sens, la vision et l’ambition commune qui pourront nous unir sur le chemin de la réussite.

 

En nous connectant par les idées dans les espaces virtuels de Colidée ou dans des espaces physiques de concertation sincères, transparents et fiables que nous saurons organiser partout dans les territoires, nous ferons un premier pas vers un nouveau mode de gouvernance plus participatif et plus coopératif impulsé par les citoyens pour les citoyens et avec leur gouvernance. Dans la dynamique du mouvement « The Good Company ».

Être Colideur, c’est devenir un véritable co-leader de la transformation qui sait sortir des conformismes sans être anti-conformiste. L’esprit est positif, progressiste, innovant, respectueux et solidaire.

 

Choisissons une liberté responsable, choisissons d’être acteur du changement, tous ensemble, nous tous citoyens (politiques, entrepreneurs, enseignants, opérateurs, artistes…). Osons le changement de paradigme. Acceptons l’incertitude et dépassons nos doutes pour emprunter le chemin d’un changement vertueux dont on ne connaît pas encore l’issue.  Une révolution douce de la politique, de la culture et de l’économie.

 

Agissons en confiance, connectons-nous par les idées et vivons la « réseaunance » pour un monde meilleur !

Parce que demain se gagne aujourd’hui, nous vous donnons rendez-vous sur Colidee.com.

 

Thierry Pédeloup