Terr'Arbouts
Projet agrivoltaïque de génération solidaire
Participer Présentation Actualités Evénements Galerie Outils Analyser Synthèse

Communiqué de presse : le bilan de la concertation Terr’Arbouts


 Cliquez-ici pour télécharger le communiqué de presse

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bilan de la concertation Terr’Arbouts : un projet agrivoltaïque qui fédère

 

 

MARTILLAC, 15 juillet 2021 – Green Lighthouse Développement (GLHD), en tant que maître d’ouvrage, publie le bilan de la concertation préalable volontaire du projet agrivoltaïque Terr’Arbouts et invite tous les publics à prendre connaissance de ce document qui résume la façon dont cette consultation s’est déroulée autour d’un sujet aussi innovant que structurant pour l’avenir : l’agri-solaire. Cette solution favorise le développement d’une agriculture raisonnée sous des panneaux photovoltaïques producteurs d’électricité verte.

 

Mis en ligne sur le site internet du projet (colidee.com/terrarbouts), le bilan retrace toutes les contributions recueillies pendant 3 mois auprès des habitants et socioprofessionnels sur le territoire de 6 communes concernées dans les Landes : Castandet, Le Vignau et Maurrin (Communauté de communes du Pays Grenadois) et Hontanx, Pujo-le-Plan et Saint-Gein (Cocom du Pays de Villeneuve en Armagnac Landais). Premier grand enseignement de cette concertation : Terr’Arbouts est interprété par le public comme un projet d’autant plus évident qu’il participe à éviter des impacts importants (zéro artificialisation, zéro déforestation) et à contribuer à des bénéfices fortement attendus aujourd’hui par les citoyens particulièrement attentifs à toutes les formes de transition : agricole, alimentaire, énergétique, environnementale...

 

Une première synthèse du bilan de la concertation a été présentée par GLHD au mois de mai lors de la réunion publique de restitution organisée en format hybride depuis le siège social situé à Hontanx de l’association Pujo Arbouts Territoire Agrivoltaïque (PATAV) qui regroupe la trentaine d’agriculteurs à l’origine du projet Terr’Arbouts.

 

Le replay de cette réunion publique de restitution, ainsi que le support de présentation, sont en ligne dans la galerie du site participatif du projet à cette adresse : colidee.com/terrarbouts.

Pendant cette phase de concertation, tous les moyens ont été déployés pour permettre au public de contribuer aussi bien physiquement que digitalement dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur : réunions publiques hybrides, ateliers thématiques avec jauge limitée, journées de porte-à-porte, registres et permanences en mairies, plateforme de concertation numérique…

 

Le porter à connaissance a été large, avec des avis de concertation publiés 15 jours avant le démarrage officiel, l’ouverture d’un site internet du projet, la diffusion régulière d’informations à la presse et de courriers aux parties prenantes du territoire, la mise à disposition d’un dossier de concertation, la publication d’encarts de publicité dans les éditions papier et internet du journal Sud-Ouest, la production d’une émission sur Radio Mont-de-Marsan…

 

Conséquence directe de ce dispositif de communication : les trois quarts des 50 habitants situés dans le périmètre de la concertation, rencontrés directement chez eux, avaient déjà connaissance du projet, plus de la moitié d’entre eux déclarant spontanément une opinion favorable.

 

Premier enseignement de cette phase d’information et de participation : l’agrivoltaïque, en tant que solution innovante et récente, nécessite d’être bien expliquée au public. Les questions techniques ou environnementales sont très précises : quelle est la technologie utilisée et la hauteur maximale des panneaux, quelles seront les cultures sous les panneaux, ces panneaux sont-ils recyclables ?, etc.

 

Deuxième enseignement : les habitants en tant que riverains du projet se sont facilement approprié les règles d’insertion visant à respecter leurs usages et leurs paysages. Cette question de « bon voisinage » était même l’objectif central de la concertation avec 2 ateliers thématiques dédiés.

 

Un premier atelier « Cynégétique » avec les représentants des associations communales de chasse agréée (ACCA) a ainsi permis aux chasseurs de comprendre que le projet Terr’Arbouts est en fait un ensemble d’îlots différents n’entraînant aucune limitation ou presque des usages habituels. Les participants ont rapidement visualisé chaque îlot, identifiant sur carte les palombières, les chemins d’accès, les zones de parking, les passages de faune, les spécificités topographiques, etc. Des opportunités ont même été imaginées autour des caractéristiques du projet Terr’Arbouts comme ses clôtures et ses haies pouvant servir à constituer des zones de repeuplement, à créer des corridors de déplacement, à créer de la biodiversité…

 

Un second atelier « Insertion paysagère » a permis aux habitants de prendre connaissance du travail important réalisé par les bureaux d’étude pour documenter l’identité du territoire et identifier toutes les situations possibles d’une habitation par rapport au panneaux solaires. Plusieurs principes d’aménagement ont été présentés correspondant à plusieurs objectifs : créer un masque visuel ou au contraire conserver des percées, instaurer des points de vue touristique, etc. Ces principes sont consultables en ligne sur le site internet du projet.

 

Un troisième atelier « Dynamiques territoriales » a permis de se concentrer plus particulièrement sur le projet agricole Terr’Arbouts en tant que moteur d’un écosystème novateur et durable. L’événement a réuni 80 personnes, pour la plupart des professionnels, parmi lesquels 18 intervenants venus présenter un champ des possibles très diversifié, citons par exemple M. Jean-Yves ARRESTAT, président de la CC du Pays de Villeneuve en Armagnac Landais et maire de Perquie, M. Pierre LESPARRE et M. Stéphan PLAS, respectivement directeur du pôle territoire et responsable agronomie, environnement et innovation à la Chambre d’Agriculture des Landes ou encore M. Benjamin LOBET, directeur de développement Agrolandes. Avec eux, un certain nombre de chefs d’entreprise et dirigeants de start-up prêts à parier sur le projet agricole Terr’Arbouts : International Expansion Lead at Remington Seeds, OnlyMoso France, Paname France, Protifly, Scaap Kiwifruits de France…

 

Cet atelier a mis en évidence toutes les potentialités agricoles qui entrent déjà en mode projet autour du développement de Terr’Arbouts dans 8 grands thématiques : création de filières (protéique, plantes à biomasse, fibres, alimentaires, médicinales et aromatiques, semences bio…), débouchés et circuits courts (collectivités, scolaires, magasins de producteurs, vendeurs spécialisés, export…), mutualisations grâce aux réseaux de la Chambre d’agri et des Cuma), partenariats à travers les innovations incubées par le technopole Agrolandes où sera installé un démonstrateur agrivoltaïque, attractivité et diversification en particulier dans le tourisme agri-solaire et les circuits pédagogiques, savoir et interconnaissances qui permettront de documenter l’évolution du projet à destination des milieux académiques et scientifiques.

 

Après 3 mois de concertation, le grand enseignement du projet Terr’Arbouts est le suivant : plus on l’explique, plus il fédère autour de lui et donne envie aux différents acteurs d’adhérer à la démarche proposée de « Faire ensemble » et à chacun de rentrer en mode projet. 

 

Cette dynamique active de co-construction s’explique par l’opportunité du projet Terr’Arbouts en tant que solution innovante et adaptée à une situation très particulière : un projet mutualisé de production agricole et solaire, porté par un collectif de 35 agriculteurs et éleveurs ayant décidé d’étudier la possibilité de changer de pratiques pour répondre à une contrainte très forte : améliorer la qualité des eaux souterraines de leur territoire grâce à une agriculture « zéro phyto ».

 

La perspective de revenus complémentaires issus de la production d’énergie verte et garantis pendant 40 ans, est importante pour financer les investissements nécessaires à la réalisation du projet Terr’Arbouts. Il s’agit en effet de mettre en œuvre des cultures ne nécessitant pas de désherbage chimique, de développer des filières à l’échelle de ce territoire et d’optimiser la chaine de distribution en circuit court.

 

Au-delà de la question de la qualité de l’eau, il y a une prise de conscience commune : il est aujourd’hui possible de développer des nouveaux modes d’exploitation compatibles avec les objectifs de créer une nouvelle biodiversité et de participer à la lutte contre le changement et les aléas climatiques.

 

Terr’Arbouts est interprété par le public comme un projet d’autant plus évident qu’il participe à éviter des impacts importants (zéro artificialisation, zéro déforestation) et à contribuer à des bénéfices fortement attendus aujourd’hui par les citoyens.

 

Cette phase de concertation préalable volontaire a sans doute ouvert le débat autour d’un nouveau modèle agricole dynamique, ayant pour objectif l’installation, le renouvellement et la transmission aux prochaines générations d’exploitations agroécologiques.

 

Le dialogue avec les différents publics a permis de les associer à cette réflexion de l’évolution du rôle de l’agriculteur dans toutes les formes de transition, économique, environnementale, énergétique et sociale.

 

De manière générale, il est clair que l’agrivoltaïsme ouvre des opportunités à une profession en quête d’un modèle favorable au développement de systèmes agricoles vertueux et lui permettant de continuer à travailler, cultiver, élever, vivre.

 

Sans artificialisation ni déforestation, l’agrivoltaïque représente une solution tout à coup accessible aux exploitants leur permettant de concilier objectifs de haute qualité environnementale et objectifs économiques de compétitivité.

 

Aux yeux du public, Terr’Arbouts réunit toutes les conditions nécessaires à la mise en œuvre de cette agriculture raisonnée, espérée pour les 40 prochaines années.

 

Un virage qui ouvre un nouvel horizon attractif : avec Terr’Arbouts, l’association PATAV s’engage à relever les défis de la transformation agricole pour les prochaines générations.